Rôle des rivières souterraines, sources, lit d'une rivière qui a été déplacé

Mots clés sources
Description des points du débat Dans notre volonté de nous protéger de la montée des eaux, nous avons tendance à focaliser notre attention sur les cours d'eaux principaux et à chercher à nous protéger d'eux.
Plutôt oui Il faut prendre en considération les rivières souterraines. Le lit d’une rivière n’est pas composé que de ce qui est visible, en surface. La canche est par exemple aussi alimentée par le sol dès lors que les nappes phréatiques sont pleines. Décalez les cours d’eau, il reprendront leur chemin initial dès la montée de la nappe. Plusieurs exemples de ce phénomène sont observables, sur l'huitrepin, la dordonne, à Attin à la confluence course/canche où un bras d'eau observable sur la carte d'état major (1860) est réapparue durant le mois de novembre et a peu à peu grignoté la digue peu après le pont sncf. L'ensemble des lits majeurs ( surface qu'occupe le fleuve de manière naturelle en cas de montée des eaux) des basses vallées est donc alimenté par les sources...

C'est ainsi que certains habitants proche des marais ou des zones d'expansion des cours ou encore proche des sources aquifères de sorrus-st josse sont concernés par la montée des eaux claires. La Calotterie a part exemple d'abord été inondée par les sources acquifères le 31/12 et 01/01/2024, depuis le marais St Jean et le sud ouest. Autre exemple, Les marais d'Attin et de Montreuil ville basse connaissent une nette montée d'eau claire dans les marécages avant chaque débordement des cours d'eaux principaux (Nocq, canche, course). Ces sources sont donc observables facilement en divers points du territoire. A la caloterie/Valencendre, les fossés et tringles sont alimentés par ces sources qui résurgent très rapidement par endroit (Marais St Jean, tringles sud ouest qui traverse le village, fossé de la route de beutin etc...) Idem sur tous les points bas de la basse vallée (Brimeux Beaumerie neuville Ville basse de montreuil Attin etc...)Néanmoins, une fois la crue installée, il est plus difficile d'accéder à certains points d'observations pour constater cette activité qui se cumule aux débordements des cours d'eau. Dès lors, pour avoir une idée de l'activité de ces dernières, il peut être utile de communiquer avec les habitants situés dans des vallons plus en hauteurs. Les sources d'Ecuires ou de Airon Notre Dame donnent par exemple un bon indicateur de l'activité de la nappe et des sources. Elles sont facilement observables. Leur activité n'a pas cessé depuis le 5/11 à cette fin janvier.
Actions proposées Developper une méthodologie d'observation plus fine du phénomène au sein de la population. Important de le prendre en compte pour l'aménagement du territoire et du bassin versant / la protection des biens et personnes et envisager les aménagements des habitats et voiries en zones humides...
Complément de documentation A Compléter: Divers cartes BRGM-Synthèses sources aquifères- notice explicative lecture de carte géologique de la baie de canche. Photos.

Fiches ressources liées à ce sujet


Aucun résultat

Commentaires